Il est facile de comprendre pourquoi la rue Crémieux à Paris est un tel succès sur Instagram. Remplie de petites maisons aux couleurs pastels, avec une allée de pavés usés et bordée de jardinières en fleurs, la rue piétonne près de Bastille est devenue l’un des lieux les plus populaires en Europe pour prendre la pose. Le hashtag #ruecremieux regroupe désormais plus de 31 000 images sur Instagram !

Mais la popularité de ce paradis des Instagrammeurs en fait un enfer pour les résidents. Fatigués des influenceurs, des rappeurs, des passionnés de yoga et des mannequins amateurs bloquant leurs portes, les habitants de la rue Crémieux ont décidés de s’unir. Cette semaine, l’association des habitants de la rue a demandé à la ville de Paris de protéger leur vie privée en fermant la rue aux visiteurs les soirs et les week-ends.

Selon Antoine, un habitant de la rue Crémieux interviewé par la radio France Info, la photogénie de la rue a transformé la vie quotidienne de la ville en une épreuve quotidienne : «Nous nous asseyons pour manger et, juste à l’extérieur, des gens prennent des photos – des rappeurs qui prennent deux heures pour filmer une vidéo juste sous la fenêtre ou des soirées de célibataires qui crient pendant une heure. Franchement, c’est épuisant »

Construites à la fin du XIXe siècle pour les ouvriers du bâtiment, les maisons de cette rue sont petites et s’ouvrent directement sur l’étroite bande de pavés. Les touristes, instagrammeurs et autres photographes sont donc en contact direct avec les habitations. Les résidents disent que cela n’a pas vraiment d’importance un jour normal, le touriste moyen étant plutôt calme et respectueux. Mais les soirs et les week-ends, cela peut devenir insupportable. C’est pourquoi les membres de l’association veulent que des portes soient installées à chaque bout de la rue, afin que l’accès soit strictement réservé aux résidents.