L’exposition « Toutânkhamon, le Trésor du Pharaon » célèbre le prochain centenaire de la découverte du tombeau royal (découverte qui date de 1922) en présentant une collection de chefs-d’œuvre d’exception dans une tournée mondiale qui durera plus de 2 ans .

Cette exposition permet aux visiteurs d’admirer les trésors inestimables de Toutânkhamon avant qu’ils ne retournent définitivement en Égypte. C’est une occasion unique de redécouvrir l’histoire du plus célèbre des Pharaons avant l’installation permanente des artefacts au sein du nouveau Grand Musée Égyptien qui est en cours de construction.

Actuellement présentée par le Ministère des Antiquités égyptiennes à la Grande Halle de la Villette, à Paris jusqu’en septembre prochain, cette exposition permet de découvrir de nombreux objets personnels du jeune souverain qui l’ont accompagné dans les deux mondes que sont la vie et la mort. Après Paris, l’exposition se déplacera à Londres, en Californie, au Canada, en Australie et au Japon.

Il est possible d’y découvrir la splendeur de plus de 150 objets originaux issus du tombeau royal dont plus de 50 trésors de cette collection qui voyagent pour la première fois hors du Caire. Tous les objets de l’exposition proviennent de la tombe de Toutânkhamon qui remonte à la XVIIIe Dynastie (il y a plus de 3300 ans).

Les anciens Égyptiens croyaient que la mort était aussi une renaissance. À travers neuf galeries immersives incorporant contenu numérique, documents contextuels, sons et environnements sonores personnalisés, les visiteurs suivront le passage de Toutankhamon dans la vie éternelle, en découvrant comment ses objets funéraires ont été utilisés au cours de ce voyage périlleux. À mesure qu’ils explorent sa vie, les visiteurs s’impliquent dans la perpétuation de l’immortalité du pharaon : prononcer son nom, c’est le faire vivre.

La légende de Toutânkhamon a captivé l’attention du monde entier lorsque, en 1922, l’explorateur britannique Howard Carter et le financier Lord Carnarvon ont découvert son tombeau. La fascination de tous pour ce jeune roi – et la seule tombe royale égyptienne jamais retrouvée intacte – se poursuit depuis des décennies et chaque exposition attire les foules.